1 février 2005

Fabrication

Les Vêtements de Sport Gildan annonce la fermeture de ses usines de filature au Canada et la mise en place d'une deuxième usine de filature américaine en coentreprise

Montréal, mardi le 1er février 2005 - Les Vêtements de Sport Gildan Inc. (NYSE : GIL; TSX : GIL.A) a annoncé aujourd'hui la fermeture de ses deux usines de filature canadiennes situées à Long Sault, en Ontario et à Montréal, au Québec. La majorité de l'équipement sera transféré dans une nouvelle usine de filature à Clarkton, en Caroline du Nord, qui sera louée et exploitée par la coentreprise de filature que la Société a formée avec Frontier Spinning Mills. Il est prévu que les usines de filature canadiennes, qui emploient ensemble environ 285 personnes, seront fermées d'ici la fin de mars 2005; l'usine de Clarkton devrait fonctionner à sa pleine capacité d'ici la fin de l'exercice 2005 de Gildan.

« La Société est sincèrement désolée des répercussions de la fermeture des usines de filature canadiennes sur ses employés dévoués et les collectivités au sein desquelles elle mène ses activités. Nous nous assurerons de traiter nos employés de façon équitable et de mettre en place des mesures visant à faciliter la transition. Cependant, si Gildan désire continuer à réussir dans un contexte concurrentiel toujours plus mondialisé, ces changements sont inévitables », a déclaré Glenn J. Chamandy, président et chef de la direction de Les Vêtements de Sport Gildan.

Gildan s'approvisionne en fil auprès de ses usines de filature canadiennes pour mener ses activités canadiennes de fabrication de textile. Afin d'être concurrentielle sur le plan des prix à l'échelle internationale, Gildan procède à l'expansion de ses activités textiles en Amérique centrale et dans le bassin des Caraïbes et utilise ses exploitations canadiennes de textile pour produire des gammes de produits à plus haute valeur ajoutée et à cycle plus restreint. Par conséquent, les besoins en matière de fil provenant des usines de filature canadiennes ont diminué et le niveau d'utilisation de la capacité de ces usines n'est donc plus efficient.

De plus, en vertu de la loi intitulée Caribbean Basin Trade Partnership Act (CBTPA) adoptée par les États-Unis en 2000, il n'est pas rentable pour Gildan d'utiliser le fil provenant de ses usines de filature canadiennes pour approvisionner ses exploitations de textile à l'étranger, parce que celles ci doivent utiliser du fil produit aux États Unis afin d'accéder au marché américain sans droits de douane. Environ 85 % des ventes globales de Gildan sont actuellement réalisées aux États Unis. Le nouvel Accord de libre-échange avec les pays d'Amérique centrale (ALÉAC), qui devrait être mis en œuvre par les États Unis en 2005, nous permettra également d'avoir accès sans droits de douane depuis nos centres de fabrication à l'étranger, pour des produits fabriqués avec du fil produit régionalement; toutefois, cette nouvelle législation ne permettra pas l'utilisation de fil canadien.

Aux répercussions de l'utilisation plus faible de la capacité sur les usines de filature canadiennes de Gildan s'ajoutent les effets négatifs sur la structure de coûts de ces usines de la récente hausse du dollar canadien et de la déréglementation des coûts d'électricité dans la province de l'Ontario. L'électricité constitue un intrant important de la structure de coûts des exploitations de filature. Le déménagement des activités de filature aux États-Unis entraînera également des coûts de transport plus bas tant pour le coton que pour le fil destinés aux usines de textile de Gildan à l'étranger. Aux taux de change actuels, Gildan prévoit que les économies annuelles qui découleront du déménagement et du regroupement de ses activités de filature seront de l'ordre de 4,0 M$ US après impôts, soit 0,13 $ US par action après dilution.
 
Il est prévu que les coûts non récurrents qui seront générés par la fermeture se monteront à environ 7,8 M$ US après impôts, soit 0,26 $ US par action après dilution. Les frais de fermeture comprendront principalement la perte réalisée à la suite de l'aliénation des immobilisations qui ne seront pas transférés à la nouvelle coentreprise et les coûts reliés à la cessation d'emploi. Gildan enregistrera une charge spéciale pour comptabiliser cette obligation au deuxième trimestre de l'exercice 2005.

Profil

Les Vêtements de Sport Gildan est une entreprise ouverte à intégration verticale du secteur de la confection et de la commercialisation de vêtements sport de base de qualité supérieure, destinés principalement au secteur du commerce de gros de vêtements sport imprimés sur les marchés canadien, américain et européen et autres marchés internationaux du vêtement. La Société confectionne et vend des T shirts, des chandails sport et des chandails de coton molletonné 100 % coton et 50 % coton/50 % polyester de qualité supérieure, offerts dans une variété d'épaisseurs, de tailles, de couleurs et de styles. La Société vend ses produits non imprimés qui sont par la suite ornés de motifs ou de logos avant d'être revendus aux consommateurs. Gildan compte plus de 7 800 employés à temps plein.

Certains énoncés contenus dans ce communiqué de presse peuvent constituer des « énoncés prospectifs » (forward-looking statements) au sens de la Private Securities Litigation Form Act of 1995 des États Unis. De tels énoncés prospectifs impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs pouvant faire en sorte que les résultats futurs réels diffèrent sensiblement de ceux qui sont indiqués ou suggérés dans ces énoncés. Nous vous invitons à consulter les documents que la Société a déposés auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières et de la Securities and Exchange Commission des États Unis pour connaître les facteurs susceptibles d'affecter les résultats futurs de la Société.
 

Relations avec les investisseurs :

Sophie Argiriou

Vice-présidente, communications avec les investisseurs

(514) 343-8815

Relations avec les médias :

Geneviève Gosselin

Directrice, communications mondiales et marketing d’entreprise

(514) 343-8814